Aether asbl

L'identification à la Mère

 

Auteur : Aude, 2009

Article en pdf : fichier-pdf-icone-5363-16

Article initialement paru dans le premier numéro de la revue La Sève des Mystères : La Grande Mère.

 

L'union avec la Mère Divine est pratiquée dans de nombreuses cultures et sous de nombreuses formes. Une des manières de vivre cette communion est de nous identifier à Elle pour ne plus faire qu'un avec Elle, consciemment et énergétiquement. L'identification est très utilisée magiquement car elle permet de réveiller en nous ce que nous avons de commun avec le sujet ou l'objet auquel nous nous identifions. Ainsi, plus nous nous identifions profondément à la Déesse Mère, plus nous expérimentons notre identité avec Elle et plus nous La manifestons en nous.

Vous pouvez vous identifier à la Mère sous son aspect le plus universel, sans Lui donner ni forme ni caractéristique. Il est cependant plus facile de commencer par vous identifier à une de ses formes ou un de ses visages particuliers, si vous n'avez pas l'habitude de ce type de pratiques. Choisissez pour cela la déité de votre tradition ou celle qui suscite spontanément votre admiration et votre dévotion. Si aucune divinité ne vous touche, vous pouvez prendre une image ou un symbole qui l'évoque : la voir comme une coupe, comme l'univers, comme la mer, comme la terre, ...

Dans la suite de cet article, je décris une telle pratique d'identification en prenant comme exemple Durgâ, une divinité hindoue.

Durgâ, une facette de la Grande Mère

Durgâ, dont le nom signifie l'inaccessible en sanskrit, est une des formes de Shakti, l’Energie Primordiale ou la Mère Divine. La Déesse Mère est, en Inde, l'Energie Universelle qui crée, préserve et transforme tout. Elle est ce qui relie et soutient l'univers, la conscience de la manifestation. Chaque déesse du panthéon hindou symbolise un visage différent de cette Energie, un aspect particulier de notre Conscience.

 

album tarot a11.forceCette représentation de la force par une femme maîtrisant un lion se retrouve aussi dans l'iconographie occidentale. Un exemple en est la onzième lame majeure du Tarot, la Force.

Cette carte symbolise, comme Durgâ, le courage et la force. Elle illustre que la vraie puissance ne consiste pas à brimer ou réprimer nos pulsions instinctives et passionnelles mais à les laisser s'exprimer (la gorge du lion est ouverte), de manière dirigée (c'est la femme qui mesure l'écartement de ses mâchoires). Elle nous invite à traiter nos passions et nos émotions comme nous nous comporterions avec une monture : avec amour et douceur mais fermeté.

Surtout vénérée au temple de Kâlighat à Calcutta, Durgâ est respectée dans toute l'Inde, bien que parfois avec crainte. Epouse ou parèdre de Shiva (l'Absolu), Durgâ est adorée seule et non en couple avec celui-ci. Elle est représentée comme une belle guerrière vêtue de rouge (couleur de l'action), chevauchant un lion ou un tigre.

Dans la mythologie hindoue, Durgâ est apparue pour aider les dieux à vaincre le démon Mahîshâsura. Dans chacune de ses huit ou dix mains, elle tient une arme, représentative d'un pouvoir offert par un dieu pour la soutenir dans ce combat : le trident de Shiva, l'arc et la flèche de Surya (le Soleil), la hache d'Agni (le Feu), la conque de Vayu (le Vent),... Ces armes sont autant de symboles des qualités à développer pour triompher des forces négatives présentes en nous ou autour de nous.

Ce récit légendaire illustre la toute-puissance de Durgâ, qui vient à bout du démon qu'aucun dieu ne parvenait à défaire. Durgâ personnifie l’Ether inaccessible et insondable, la quintessence des dieux. Elle est la déesse de la guerre, qui donne la colère et la mort, mais aussi celle de la joie, de l'abondance et de l'amour. Elle symbolise la force vitale ou l'énergie de vie dans toute son intensité, à la fois créatrice et destructrice : aussi bienfaisante que terrible, elle préserve en combattant toute puissance négative ou démoniaque. Elle est la force qui donne la vie ou la reprend car naître et mourir sont les deux faces d'une seule et même réalité.

Un exemple d'union à la Déesse Mère, l'identification à Durgâ

Cette pratique consiste simplement à vous identifier le plus complètement et le plus totalement possible à la divinité que vous avez choisie, pour faire corps et âme avec elle. Cette communion peut se faire avec n'importe quelle déesse car chacune d'elles est un aspect de la Grande Mère et elle vous permet de vous relier à travers elle à Son énergie. Choisissez donc la forme qui vous touche le plus, celle à qui vous désirez ressembler. Votre dévotion et votre mystique vous aideront à fusionner plus complètement avec elle.

Notez que cette identification ne vous demande pas de savoir théorique ou intellectuel sur la divinité choisie car cette pratique vous apporte une connaissance directe et intuitive de celle à qui vous vous identifiez. Elle vous permet d'expérimenter et de comprendre la Mère de l'intérieur, au-delà de toute intellectualisation ou réflexion.

Voyons maintenant le procédé pratique :

1. Installez-vous confortablement et détendez-vous. Prenez devant vous une représentation (image, statue, symbole, ...) de la manifestation de la Mère à laquelle vous voulez vous identifier. Dans notre exemple, vous placez devant vous une image de Durgâ.

Durga

2. Contemplez longuement cette représentation pour bien vous en imprégner. Prenez le temps d'en observer tranquillement chaque détail.

3. Lorsque vous pensez l'avoir suffisamment regardée, commencez à vous identifier à elle. En inspirant, imaginez qu'un des éléments de l'image vient s'imprimer en vous, qu'il se forme sur vous et en vous, que vous incorporez et manifestez cette partie de la déesse. En expirant, imaginez que cet attribut se marque définitivement en vous. Cette imagination doit être la plus réelle possible, comme si vous viviez vraiment cela. Par exemple, pour vous identifier à Durgâ, vous pouvez commencer par imaginer sa monture. Lorsque vous inspirez, vous visualisez et ressentez en imagination que vous êtes assis sur un lion ; lorsque vous expirez, vous imaginez que vous chevauchez désormais ce félin. Approfondissez votre identification pendant plusieurs respirations, jusqu'à ce que vous ressentiez nettement en vous l'énergie du lion, que vous ayez conscience de la force qu'il vous procure.

4. Continuez ensuite en vous identifiant toujours au premier élément mais en y ajoutant l'identification à un autre attribut de la divinité. Dans notre exemple, vous imaginez que vous êtes assis sur un lion et que vous portez une longue robe rouge. Au fil de vos inspirations et expirations, le rouge de votre robe s'imprime de plus en plus de vous ; il vous colore de son énergie active et flamboyante.

5. Explorez ainsi progressivement tous les attributs de la forme divine que vous avez choisie, jusqu'à ce que vous vous imaginiez exactement comme sa représentation, que vous vous y identifiez complètement. Identifiez successivement chaque partie de votre corps à la partie correspondante du corps de votre divinité : identifiez votre crâne au crâne divin, vos yeux aux yeux de la Déesse, ... et cherchez bien à ressentir la force de chacun des éléments que vous incorporez, à expérimenter leur nature et leur signification. Au fur et à mesure de votre identification, vous sentirez la force de la divinité se manifester de plus en plus en vous, d'abord de manière subtile mais ensuite de plus en plus densément. Ainsi, si vous vous identifiez à Durgâ, vous devez vous voir et vous sentir vêtu de rouge comme elle, assis comme elle sur un noble félin, tenant dans vos mains les armes de pouvoir vous permettant de triompher des forces négatives ... mais vous devez surtout vibrer de sa force, irradier son courage, rayonner sa vitalité, ... Plus vous vous identifiez ainsi à elle, plus la force protectrice de Durgâ se manifestera en vous et autour de vous.

6. Pour vous aider, vous pouvez répéter en même temps le nom de la divinité, comme vous le feriez avec une formule magique. Ce nom ne doit pas forcément être dit à voix haute, vous pouvez simplement l'invoquer en le prononçant mentalement. Dans notre exemple, appelez l'énergie de Durgâ en répétant son nom ou le bijâ mantra « Dum » qui lui correspond. La récitation de ces paroles de force réveillera en vous l'aspect de votre conscience et de votre énergie qu'elle représente.

7. Quand vous vous sentez complètement identifié à l'image de la divinité que vous avez choisie, demeurez dans cet état d'union, en cherchant à l'approfondir. Fermez les yeux et absorbez-vous dans ce que vous ressentez. Si vous le désirez, vous pouvez continuer à répéter calmement le nom de la déesse, comme si c'était votre propre nom. Le but est que vous vous identifiez le plus possible à elle, que vous viviez littéralement ce qu'elle exprime. Vous devez oublier qui vous êtes pour complètement fusionner avec la force représentée, pour devenir ce qu'elle est et la manifester sans entraves. Vous n'atteindrez sans doute pas cet état d'identification dès votre premier essai mais la répétition de telles pratiques vous assouplira et vous aidera à devenir de plus en plus un avec n'importe quelle force.

8. Lorsque vous êtes bien absorbé de la divinité de votre choix, prenez conscience qu'elle est la Mère Divine, l’Energie Primordiale et Universelle qui crée, préserve et transforme tout. Oubliez la forme et le nom particulier de la divinité à laquelle vous vous êtes initialement identifié pour vous fondre dans la Grande Mère, qui est par nature sans forme et son nom. Unissez le relatif à l'Absolu, le particulier à l'Universel. Se concentrer et méditer sur un aspect déterminé du Divin sont en effet les premières étapes d'un processus vous permettant de vous abstraire ensuite par l’extase au-delà de tout objet ou de toute forme. Dans cet état indescriptible en mots, tout est simplicité, unité, paix et félicité.

9. Restez autant de temps que vous le souhaitez dans cet état d'absorption dans la Mère. Pour terminer la pratique, affirmez avec foi et conviction que ce que vous avez éprouvé et éveillé en vous par cette identification fait désormais partie de votre individualité. Aujourd'hui et pour toujours, vous êtes plus conscient de votre unité avec l'Energie Universelle, vous la voyez et la ressentez en vous et dans tout ce qui vous entoure. Si vous n'avez pas réussi à ressentir consciemment l'énergie de la Mère, soyez cependant certain qu'elle est présente en germe dans votre inconscient et qu'elle se manifestera en vous dans les semaines ou les mois qui viennent.

L'objectif de cette pratique est de vous faire expérimenter la nature de la Grande Mère et de prendre conscience de la permanence de son énergie en vous, dans les autres et dans votre environnement. En approfondissant cette identification, vous unirez de plus en plus totalement votre microcosme au macrocosme. Vous comprendrez que vous êtes la Déesse et que vous vivez en Elle à chaque instant. Cette prise de conscience, non pas théorique mais expérimentale, vous remplira de joie et de félicité. Vous découvrirez que vous pouvez vivre dans la Grâce Divine à chaque instant, en pratique comme au quotidien, en ville comme dans la nature.

 

© Copyright 2009. Aude Markus. Tous droits réservés.

 

Si vous avez aimé cet article, vous pourriez aussi vous intéresser à ceux-ci :

Guan Yin, déesse de la Compassion
La Déesse Mère en Egypte
Identification à la rivière et renaissance