Aether asbl

Invocation de groupe

et méditation sur notre lumière intérieure

 

Auteurs : Attila et Aude, le 10 mai 2007

Article en PDF : fichier-pdf-icone-5363-16

 

Dans cet article, nous vous décrivons une pratique de groupe qu’Aude a guidée dans le Cercle d'occultisme d’Aether. Il s’agissait de méditer sur notre lumière intérieure et de nous unir à elle. Cette lumière est une manifestation de l’énergie divine en chacun d’entre nous.

 

Pour commencer, nous nous relions à l’énergie de l’Absolu, en utilisant le mantra « OM ». En le récitant, nous voyons que nous nous unissons par ce mantra à la chaîne de tous les yogis et de tous les pratiquants qui l’ont récité avant nous, afin qu’ils nous soutiennent et nous inspirent. Nous répétons le mantra Om, en cherchant chacun à nous identifier à la force qu’il représente. Au fur et à mesure que nous nous laissons pénétrer par l’énergie du mantra, nous sentons notre être se dilater, devenir plus subtil et plus éthéré.

DurgaNous continuons l’invocation par un hommage à la déesse Durga, parèdre de Shiva. Durga est une des formes de Shakti, l’Energie Cosmique, la Mère de qui tout est issu. Durga est une des déesses les plus vénérées en Inde. C’est la déesse la plus puissante ; elle personnifie l’Ether inaccessible et insondable. A l’origine, elle était vénérée comme la force naturelle incarnée qui donne et reprend la vie. Elle a deux visages : d’une part, elle nourrit et protège, d’autre part, elle combat et détruit toute force négative.

Nous nous unissons à Durga en répétant ensemble le bija-mantra (mantra semence) « DUM ». Peu de temps après le début de l’invocation de Durga, nous ressentons l’atmosphère se densifier très fortement. L’énergie de la Mère, sous sa forme de Durga, est très présente et vibrante autour de nous, nous enveloppant d’un cocon protecteur et réconfortant, comme s’il se densifie pour nous protéger. La récitation de ce mantra éveille en nous un sentiment profond de sécurité, intérieure et extérieure. Plus nous faisons vibrer la puissance sonore du Dum, plus nous ressentons que nous nous enfonçons dans sa substance et que nous nous emplissons de sa force.

Après avoir rendu hommage à la déesse Durga, nous dirigeons l’invocation vers Shiva, son parèdre masculin. Shiva est la forme divine de prédilection pour beaucoup de yogis et de tantrikas car il est le dieu de la transformation et de la destruction. Pour lui rendre hommage, nous récitons tous ensemble le mantra « SHIVO’HAM », ce qui signifie « Je suis Shiva ». En même temps, nous nous identifions à lui. Par son énergie, Shiva nous apporte la force de nous transformer, de détruire ce qui nous lie.

A ce stade de l’invocation, nous sommes remplis d’énergie, de courage et de volonté. Cette identification prolongée aux forces de Durga et Shiva a renforcé notre stabilité et notre volonté face à l’adversité, qu’elle soit extérieure ou intérieure à nous.

Préparés par notre appel à Durga et Shiva, nous rendons maintenant hommage à notre lumière intérieure, qui est une manifestation de la Conscience universelle en chacun de nous. Nous entonnons le mantra « OM MAHA GURU NAMAH », qui signifie « Hommage au grand Guru », notre guide intérieur qui nous montre le chemin à travers nos ombres et nos ténèbres. Par ce mantra, nous plongeons chacun dans notre être pour rendre hommage à « celui qui écarte les ténèbres » (guru).

Au fur et à mesure que nous invoquons notre guide intérieur, nous sommes pris d’une ardeur dévotionnelle. Plus nous le prions, plus sa force et sa présence se manifestent dans notre être. Nous nous sentons entiers, pleins, emplis de lumière et de liberté, perdant toute sensation de limitation ou de manque. Plusieurs des personnes présentes rentrent dans un état de transe, où elles perdent tout sens du temps et de l’espace.

Nous approfondissons longuement cette méditation dans le silence. Ensuite, tout en maintenant ce sentiment de plénitude, nous reprenons conscience du monde qui nous entoure. Nous concentrons notre attention sur notre cœur, où nous sentons briller cette lumière qui est la manifestation de notre conscience supérieure. Elle nous réchauffe, elle dilate notre cœur et notre esprit.

En plongeant notre conscience dans cette lumière, nous intensifions son rayonnement. Nous la voyons rayonner autour de nous et se répandre dans tout l’espace. Nous sentons son éclat traverser la substance de notre corps physique et éclairer l’Ether environnant. Nous ne sommes plus que des enveloppes diaphanes et translucides que la lumière de notre soleil intérieur traverse pour illuminer tout ce qui nous entoure.

Après un certain temps de méditation silencieuse sur ce soleil et cette lumière, Klimnous entonnons un hommage à l’énergie féminine par les mantras « HRIM KLIM SHRIM ». Ces trois bija-mantras sont diverses expressions de l’énergie de la Mère Universelle. Hrim est appelé Maya-bija ou Shakti-bija, le germe de la Création ou de l’Energie universelle. Klim est associé à l’énergie du « désir créateur » ; on l’appelle aussi Kama-bija ou semence du désir. Enfin, Shrim est la vibration de l’énergie « qui permet d’obtenir la richesse, l’amour et la beauté d’âme et de cœur » et il apporte abondance et richesse. Ce troisième mantra est appelé aussi Lakshmi-bija ou la semence de Lakshmi, déesse du bonheur et mère de Kama. En récitant cette suite de trois mantras, nous rendons hommage à l’Energie Universelle. Nous nous identifions à elle et nous continuons de voir notre lumière intérieure rayonner sur le monde.

Lorsque nous avons clôturé l’invocation, nous étions tous dans un état méditatif profond. Nous avons ouvert les yeux et commencé à bouger, tout en maintenant cet état de connexion avec notre lumière intérieure.

 

© Copyright 2007. Aude et Attila Markus. Tous droits réservés.

 

Si vous avez aimé cet article, vous pourriez aussi vous intéresser à ceux-ci :

Action de soutien humanitaire
Appel des Dakinis
La vibration, le mouvement et la danse
Méditation sur l'anahata, le chakra du coeur
Pratique collective d'invocation de l'Esprit du Chêne