Aether asbl

Les Clavicules de Salomon

 

 

Auteur:  traduit de l'hébreux en langue latine par le rabin Abognazar et mis en langue vulgaire par M. Barault, archevêque d'Arles. (1634)

Le livre PDF: Les Clavicules de Salomon

 

Il existe 113 manuscrits portant le titre Clavicula Salomonis (ou un titre dérivé) datés entre le xve siècle et le xviiie siècle et 9 dont la datation est indéterminée, ce qui porte à 122 le nombre total de ces manuscrits. Les langues dans lesquelles ils furent rédigés sont le latin, l'italien, le français, l'anglais, l'allemand, le néerlandais et le tchèque. Il existerait aussi des manuscrits écrit en hébreu, et peut-être un en arabe4. Les textes de ces manuscrits divergent de façon considérable, Mathiesen les a classés en une douzaine de types différents, dont la datation et la comparaison permettent de reconstituer un historique4.
Il n'en existe pas de version définitive, mais les manuscrits contiennent des formules de magie cérémonielle pour conjurer les « anges des ténèbres », ainsi que des rituels et symboles pour provoquer l'amour, punir ses ennemis, se rendre invisible.

 

Clavicula Salomonis, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Clavicula_Salomonis&oldid=141957577 (Page consultée le octobre 26, 2017).

 Clavicules de Salomon