Aether asbl

Union sexuelle

 

Auteur : Aude, le 12 avril 2007

Article en PDF:fichier-pdf-icone-5363-16

 

En cherchant dans mes archives, j’ai retrouvé un texte que j’ai écrit durant ma première ascèse sexuelle avec Attila. Nous avions fait une retraite de deux semaines, dans laquelle nous alternions des méditations et des unions sexuelles. Vers la deuxième moitié de l’ascèse, j’ai vécu l’expérience que je décris ci-dessous. Elle m’avait fortement marquée à l’époque car c’est la première fois que je vivais l’extase amoureuse sous la forme d’une profonde félicité dans ma colonne vertébrale. Voici donc ce texte.

Nous nous sommes unis sexuellement. J’étais fatiguée, au cours de cette première union. Je vibrais donc peu par moi-même et m’offrais en don. Je ressentais nettement les énergies d' Attila en moi. J’ai commencé à monter en plaisir et en énergie lorsqu’il s’est approché de la jouissance, très probablement par « sympathie », la force de ses énergies se transmettant à moi.

Après cette première union, nous nous sommes couchés l’un à côté de l’autre pour nous reposer. Je me sentais bien, réchauffée par toutes ces énergies. Je me suis endormie mais, dans mon sommeil, je ressentais en permanence la présence d'Attila dans mon corps. A mon réveil, j’étais extrêmement détendue et je me sentais un peu en dehors de mon corps physique. J’avais l’impression que son esprit occupait le mien (un peu comme en médiumnité).

union sexuelle

Aude et Attila Markus. Tous droits réservés.

Reproduction interdite.

Je lui ai alors demandé de plonger complètement ses corps subtils et son énergie en moi, tout en restant toujours allongé à mes côtés. Nous n’étions pas unis sexuellement, il plongeait simplement sa conscience en moi. Je me sentais en jouissance quand il le faisait et j’avais la certitude qu’il pouvait à ce moment-là agir très facilement sur mon corps astral. Je lui ai donc demandé d’essayer, en plongeant à l’intérieur de moi, d’activer mon manipura de l’intérieur. Sur le moment, j’ai ressenti sa chaleur au niveau de mon nombril mais l’effet de cette pratique s’est surtout manifesté ensuite car mon manipura a été très actif pendant tout le deuxième rapport.

La présence énergétique et mentale d'Attila en moi m’a fait ressentir une forte attraction vers lui, qui me poussait à faire l’amour mais qui n’avait rien à voir avec un désir physique. Je voulais simplement qu’il pénètre encore plus fortement énergétiquement en moi. Nous avons donc naturellement recommencé à faire l’amour. J’étais en extase dès le début et orientée vers les énergies qui coulaient en nous et entre nous.

J’ai voulu absorber Attila complètement en moi pour fusionner avec lui et j’ai alors ressenti qu’il me fallait serrer la partie supérieure de mon sexe, ce qui pouvait être fait facilement et sans tension. En même temps, mon esprit restait focalisé sur le fait de l’aspirer complètement en moi. J’ai maintenu un certain temps cette pression et Attila a nettement senti à ce moment l’aspiration énergétique. Il se sentait complètement collé à moi et ressentait plus de plaisir.

Nous avons continué à faire l’amour et j’aspirais très régulièrement l’énergie sexuelle dans ma colonne, ce qui me donnait une grande félicité. Il ne s’agissait pas d’un simple plaisir physique mais d’une extase de mes corps subtils. Je jouissais par et dans ma colonne, ressentant la grande sensibilité de celle-ci et plongeant en méditation en elle. C’était pour moi une expérience nouvelle qui me comblait de lumière et de force. Attila a vu à ce moment une grande lumière briller au niveau de mon cœur.

Nous nous sommes ensuite séparés et nous avons tous deux longuement médité face à face. Je méditais sur le soma, le sentant couler de mon front sur tout mon corps et inonder mes chakras. Après avoir ressenti si vivement la force électrique de ma colonne pendant notre union sexuelle, je ressentais d’autant mieux la polarité magnétique du soma.

Pour finir, je récitai des mantras pour faire vibrer tout mon être, plongeant complètement ma conscience en eux. Quand ces pratiques ont été terminées, mon mental était fort et stable, et je ressentais mon aura autour de moi, puissante et active. Cette sensation de force a perduré longtemps. Quand je me suis vue dans la glace de la salle de bains, j’ai remarqué que mon corps avait sa couleur habituelle mais que ma tête et en particulier mon front étaient très blancs. Attila a aussi noté cette couleur étrange sur moi. On avait l’impression que de la lumière se dégageait de mon front. J’ai supposé que c’était dû à l’accumulation du soma à cet endroit. Quand j’ai été me revoir dans la glace avant de dormir, j’avais retrouvé mes couleurs normales.


Plus tard dans la soirée, nous avons tous deux senti une pression sur notre tête (comme de la lourdeur, non pas comme un mal de tête) mais nous n’étions pas fatigués. Nous étions tellement emplis d’énergie que nous ne sommes pas parvenus à nous endormir avant 2h30 ou 3h du matin alors que la pratique avait eu lieu dans l’après-midi. Quand je fermai les yeux pour m’endormir, dans la période de somnolence qui précède l’assoupissement total, je voyais le visage d'Attila devant moi et le ressentais en moi. Je n’ai pas ramené de souvenirs astraux de cette nuit-là mais l’impression qu’il était en moi toute la nuit.