Aether asbl

Création d’un élixir

 

Auteur : Ludivine, le 1er août 2008

Article en PDF: fichier-pdf-icone-5363-16

 

 

elixirCe qui me touche le plus dans la création d’un élixir, c’est la communion qui se crée entre moi et la plante ainsi que le travail alchimique qui s’opère en moi pendant tout le processus de création de l’élixir.  

Voici la description de la création d’un élixir à base de pétales de roses. Les 7 étapes alchimiques ont été réalisées successivement : préparation, solve, macération, calcination, lavation, conjonction et mûrissement.

La première partie de ma préparation a consisté à méditer sur mon rosier. Je me suis assise en tailleur dans l’herbe face à lui et j’ai fait le vide dans mon mental. Ensuite, j’ai visualisé que mon rosier était rempli de lumière. Puis, j’ai fusionné nos énergies en me projetant mentalement dans la plante dans sa totalité (tiges, feuilles, fleurs, racines), afin de pouvoir communiquer de cœur à cœur. Après une longue méditation qui m’a permis de mieux comprendre l’essence de mon rosier, je lui ai demandé la permission d’utiliser une de ses roses pour mon élixir et j’ai ressenti qu’il m’offrait la rose qui se trouvait face à moi. J’ai ensuite réalisé une seconde méditation sur la rose qui m’avait été offerte et j’ai invoqué l’Esprit de la Rose. Cette Rose m’a révélé la puissance de l’Amour inconditionnel et alchimique. Je leur ai rendu hommage et j’ai demandé à l’Esprit de la Rose de charger mon rosier d’énergie pour l’aider à évoluer dans son incarnation terrestre. Je l’ai aussi priée de bénir la rose qui m’avait été offerte pour qu’elle puisse m’aider à travers l’élixir que j’allais réaliser à manifester davantage l’essence de l’Amour. J’ai ressenti que le rosier et moi-même étions tous les deux bénis par la puissance de Lumière et d’Amour de l’Esprit de la Rose. Ainsi, cette préparation de l’élixir a été extrêmement riche en enseignements pour moi et m’a relié très fortement avec le rosier de mon jardin. Si vous désirez en savoir plus sur ces méditations et cette invocation de préparation à mon élixir, lisez l’article : Enseignement d’un rosier, la beauté splendide de l’Amour alchimique.

elixir2Etrangement, les deux jours où j’ai médité sur mon rosier et l’essence de la rose, j’ai rêvé la nuit qui suivait qu’un agneau me suivait (la première fois) et qu’il venait se coucher contre moi (la seconde fois). Je n’avais jamais rêvé d’agneau auparavant et j’ai ressenti que sa vision était liée à la vibration de pureté et d’amour de la rose. Quand vous réalisez un élixir, restez ouvert à tous les messages, signes, symboles, enseignements qui vous seront donnés. Ils peuvent se manifester de façons très diverses : directement en méditation ou bien indirectement par des rêves, des coïncidences, etc.

Pour commencer la seconde étape, le solve, je me suis d’abord reliée à la rose qui m’avait été offerte. J’ai ressenti que mon cœur s’ouvrait et qu’il se remplissait de douceur. Ensuite, j’ai coupé la rose et j’ai retiré les pétales un à un. Je les ai coupés en petits morceaux que j’ai déposés à sec dans un bocal en verre. Pendant cette opération, je ressentais que je me détachais de liens affectifs trop prenants et que c’étaient mes attachements que je tranchais. En même temps, je me sentais vidée comme si je perdais une partie de moi. Mais, l’opération terminée, j’ai ressenti une grande libération.

elixir3J’ai ensuite recouvert les morceaux de pétales de rose par du rhum blanc. Vu que certains pétales flottaient, j’ai dû à plusieurs reprises les immerger dans l’alcool et les tasser pour qu’ils soient totalement recouverts. J’ai vécu cette seconde opération comme si je nourrissais les morceaux de pétales et que je leur offrais un nouveau corps. C’était très pur et très sacré.  

A partir de ce moment, j’ai vu mon bocal comme le ventre d’une mère où la maturation d’un fœtus avait lieu, ce fœtus étant né de l’union de mon cœur et de mon rosier. J’ai alors laissé mon élixir se charger d’essence de rose pendant un mois complet : la macération.

Régulièrement, je visualisais que le liquide se remplissait de lumière. Je l’ai aussi chargé énergétiquement à partir de ma baguette magique car elle est pour moi le symbole de ma puissance d’amour. J’ai pu observer sa transformation. L’alcool est progressivement devenu rose, puis bordeaux et finalement brun. J’ai ressenti ce processus de coloration de l’alcool (blanc au départ) comme la manifestation visible de son imprégnation sur un plan subtil par l’énergie de la rose. Au fur et à mesure que l’alcool se colorait, les pétales de rose semblaient devenir blancs, presque transparents.

elixir4

Durant ce processus de gestation, j’ai été surprise et enchantée de découvrir que mon rosier qui ne donnait depuis des années que deux à trois roses par saison présentait tout à coup 9 boutons de roses. J’ai ressenti beaucoup de joie à la vue de ce don inhabituel que je ressens lié à la bénédiction de l’Esprit de la Rose que j’avais invoqué.

Avant d’entamer la phase de calcination, j’ai longuement magnétisé mon élixir de rose. J’ai alors perçu qu’il était prêt à passer à l’étape suivante. J’ai aussi médité sur mon rosier afin de l’associer à ma démarche. Comme je vois mon rosier depuis la fenêtre de ma cuisine dans laquelle j’ai réalisé les différentes étapes décrites ci-dessous, cela m’a aidée à me relier à la fois au rosier et à l’élixir.

J’ai filtré mon élixir à l’aide d’un tissu (bandage) et d’un entonnoir. Le liquide est passé dans un second bocal, tandis que les parties non dissoutes des pétales de roses sont donc restées dans l’entonnoir. Le résultat m’a fortement étonné. En regardant mon bocal de l’extérieur, je le percevais brun foncé avec des pétales blancs alors que les morceaux de pétales étaient en réalité brun clair et que le liquide devenait rouge foncé et beaucoup plus lumineux dans le verre utilisé après filtrage. Cette nouvelle perception de mon élixir m’a fait méditer sur l’importance de changer de point de vue pour épurer mon être intérieur. Cette nouvelle vision des deux parties de mon solve m’a aidée à identifier les morceaux de pétales à mon ego et tout ce qui est inconscient en moi et la partie liquide à mon cœur conscient.

J’ai alors étendu les pétales de rose dans un petit poêlon en cuivre, métal relié à la vibration de Vénus et au cœur, que j’ai fait chauffer sur un feu doux. Après que l’alcool se soit évaporé, les morceaux de pétales se sont mis à noircir, puis sont devenus de la cendre dont la couleur s’est peu à peu éclaircie pendant tout le processus de calcination. Cette pratique de la calcination a été très intense pour moi. J’ai vraiment eu l’impression que je brûlais mes défauts, mon ignorance et mes souvenirs inconscients en même temps que ceux de la plante. Mon guide astral m’a accompagnée pendant toute cette phase, alors que je ne l’avais pas appelée. Je sentais que son énergie travaillait à la fois sur moi et sur l’élixir pour m’aider à comprendre le travail de dissolution et de purification que constitue l’étape de la calcination. Il a fallu trente minutes avant que l’ensemble des morceaux de pétales ne soient devenus des cendres. Ensuite, j’ai prolongé cette pratique pendant environ deux heures pour que les cendres s’éclaircissent.

elixir6Lorsque la calcination m’a semblé suffisante, j’ai pris de l’eau et je l’ai magnétisée et chargée de Lumière. Ensuite, j’ai utilisé cette eau pour décoller les cendres et je l’ai filtrée. J’ai alors fait évaporer cette eau. Pendant la phase de calcination, j’avais mis ma hotte en fonctionnement car l’odeur et les fumées dégagées étaient importantes. Pour l’évaporation de l’eau, j’ai coupé cette aération forcée qui induit un bruit continu. Je suis alors entrée dans un univers sonore étrange, où se mêlaient gémissements et flûtes. Je suppose que c’est le bruit de mon poêlon en cuivre chauffé pendant plusieurs heures qui émettait cette mélodie. Au plus je m’unissais à elle et au plus l’eau s’évaporait, au plus les sons devenaient doux et harmonieux. Ces sons se sont arrêtés naturellement au moment où toute l’eau a été évaporée. Au moment où l’eau disparaissait du poêlon, une forme de rose est apparue dans le fond avant de s’évaporer elle aussi. J’ai ressenti dans cette phase une purification plus subtile et plus douce que la calcination ainsi qu’un travail d’harmonisation progressive.

Quand cette phase a été terminée, j’ai été très déçue de ne pas voir de cristaux. Le fond de la casserole semblait totalement lisse. Est-ce que mes cendres n’étaient pas assez claires ? Est-ce que le tissu de mon filtre était trop grossier ou trop fin ? Est-ce parce que j’avais utilisé un poêlon en cuivre et non un plat en verre ?

J’ai tout de même réalisé la phase de conjonction en déposant une cuillère à soupe de la partie liquide de l’élixir (conservée dans le verre) dans le fond du poêlon pour en récolter l’énergie et éventuellement les cristaux qui seraient de trop petites dimensions pour que je les perçoive. Le liquide déposé dans le poêlon a ensuite été mêlé au solve et réintroduit dans le premier bocal (qui avait été soigneusement nettoyé et séché). Malgré ma déception initiale, j’ai eu l’impression que cette action de conjonction permettait de réunir les deux parties de la plante dans leurs niveaux subtils et que le travail d’alchimie s’était bien déroulé. Cette étape m’a permis de me sentir à nouveau unifiée, tout en ayant opéré en moi un travail d’épuration.

Eelixir5nsuite, j’ai perçu que mon élixir avait vraiment besoin de temps pour mûrir. Je l’ai placé dans une armoire, à l’abri de la chaleur, du froid et de la lumière. Il y est resté pendant six mois avant que je ne l’utilise pour la première fois. En parallèle, ma relation avec mon rosier s’est fortement intensifiée. Le mûrissement est un processus moins perceptible car plus subtil mais dont on comprend les effets plusieurs mois ou plusieurs années après.

Aujourd’hui, le simple fait de mettre le bocal d’élixir de rose sur mon cœur me relie à sa vibration d’amour. Et ce rosier continue de croître fortement et de produire un nombre croissant de merveilleuses roses alors qu’un autre rosier de même taille et de même âge, situé à un autre coin de mon jardin, ne grandit plus et n’offre toujours que deux à trois roses par saison…

Ce travail alchimique en sept étapes est vraiment fabuleux. Je vous le recommande chaleureusement !

 

© Copyright 2008. Ludivine. Tous droits réservés.

 

Si vous avez aimé cet article, vous pourriez aussi vous intéresser à ceux-ci :

Apprivoiser le dragon, travail alchimique sur mon ombre
L'homunculus ou la création alchimique d'un être
Pratique collective d’invocation de l’Esprit du Chêne
Evocation d’une entité végétale