Aether asbl

Méditation sur la musique

 

Auteur : Attila, le 6 avril 2007

Article en PDF:fichier-pdf-icone-5363-16

 

 Voici le récit de la première expérience de méditation sur la musique que j’ai faite, il y a quelques années. J’ai médité durant une heure sur une musique de Ravi Shankar et d’Ali Akbar Khan. C’était un Raga, une musique classique indienne.

 

Au bout d’une dizaine de minutes de méditation, j’ai clairement vu que les différentes notes des instruments étaient directement reliées à différentes énergies en moi. Par exemple, des sons de cordes graves excitaient les énergies proches du muladhara-chakra (le chakra de la base) et du svadishtana-chakra (celui du sexe). Je voyais les fluides d’énergie vibrer et se mouvoir au rythme des sons.

Puis est venu un moment où je n’entendais plus des sons d’instruments mais des voix divines : pour moi, les sons étaient devenus le langage de Puissances, de Forces dont je ne comprenais pas les mots comme dans le langage commun mais dont je comprenais la nature et le mouvement. C’était assez déconcertant et cela m’a plongé dans une sorte de dévotion ou de fascination. J’avais l’impression d’être un simple dévot, témoin d’une discussion entre des dieux.


musique

Pendant tout ce temps, je bougeais au rythme des vibrations, parfois doucement parfois plus rapidement. Après environ une demi-heure de méditation, je commençai à percevoir derrière les différents sons des instruments une sorte de base commune sur laquelle tous ces sons se constituaient et de laquelle ils naissaient. A ce moment, je me suis arrêté de bouger et j’ai essayé de m’ancrer sur cette base car je sentais que c’est ce que je devais faire. En me fixant sur elle, j'étais empli de joie et de félicité et je trouvais cela très beau.

Tout à coup, j’ai vu comme une sorte de halo doré venant de cette base et j’ai senti que c’était le centre des sons et de la musique, comme s’il y avait un centre « géographique » à tous ces sons. C’était un centre qui était unique mais présent partout, unique mais en chacun des différents sons. C'était l'Ether.

 

Cette méditation m’a beaucoup apporté. Elle m’a aidé à comprendre expérimentalement pourquoi le Tantrisme relie le son à l’Ether. Aude m’avait déjà parlé des effets que peuvent produire les notes sur les énergies qui sont en nous et autour de nous, mais il m’a fallu cette pratique méditative pour pleinement réaliser l’existence de ces effets et leurs incidences sur nous. Inutile de vous dire que j’ai continué dans cette voie. Depuis, la musique a pris une place importante dans mon occultisme.