Aether asbl

Les chakras

 CWLeadbeater 1914

Auteur: Charles Webster Leadbeater (1854-1934)

Livre en PDF: Les chakras

Extrait:


CHAPITRE PREMIER

LES CENTRES DE FORCES

DEFINITION

Le mot Chakra est sanscrit et signifie une roue ; il est encore employé dans divers sens subsidiaires dérivés et symboliques, tout comme son équivalent anglais. Si nous parlons de la roue du destin, le bouddhiste parle de la roue des vies et des morts, et il donne au premier grand sermon par lequel Notre Seigneur le Bouddha exposa sa doctrine, le nom de Dhammachakkappavattana Soutta (chakka étant en pali l'équivalent du sanscrit chakra), rendu poétiquement par le professeur Rhys Davids en ces termes : "qui met en mouvement la roue du char royal d'un empire universel de vérité et de justice". C'est exactement l'idée que suggère cette expression au pieux bouddhiste, bien que la traduction littérale soit : "la révolution de la roue de la Loi". Nous emploierons ici le mot chakra dans un sens particulier pour désigner une série de tourbillons rotiformes qui existent à la surface du double éthérique de l'homme.


EXPLICATIONS PRELIMINAIRES

Comme cet ouvrage tombera sans doute entre les mains de personnes non familiarisées avec la terminologie [12] théosophique, peut-être feronsnous bien de donner ici de brèves explications préliminaires. Dans les conversations superficielles ordinaires un homme mentionne parfois son âme, donnant ainsi à penser que le corps par lequel il s'exprime est l'homme véritable et que cet objet nommé l'âme est une possession ou apanage du corps, une espèce de ballon captif flottant au-dessus de lui, mais se rattachant à lui sans que l'on sache comment. Tout cela est imprécis, inexact, trompeur et diamétralement le contraire de la vérité. L'homme est une âme qui possède un corps – et même plusieurs corps, car sans compter le véhicule visible dont il se sert pour agir dans ce bas  monde, il en a d'autres, invisibles pour la vue ordinaire, dont il se sert pour agir dans les mondes émotionnel et mental ; mais pour le moment nous ne nous occuperons pas de ceux-ci. Au cours du dernier siècle, nos connaissances relatives aux plus petits détails du corps physique ont fait d'immenses progrès ; les étudiants en médecine sont maintenant familiarisés avec leur infinie complexité.