Aether asbl

La Monade Hiéroglyphique

 

Auteur: John Dee (1527-1608)

Le livre PDF: La Monade Hiéroglyphique

 

Extrait:

LA MONADE HIÉROGLYPHIOUE


Mathématiquement, Magiquement, Kabbalistiquement et Anagogiquement expliquée
AU SAPIENTISSIME MAXIMILIEN,
Roi des Romains, de Bohême et de Hongrie.

 

THÉORÈME PREMIER
C'est par la ligne droite et le cercle que fut faite la première et la plus simple démonstration et représentation des choses, aussi bien non-existantes que cachées sous les voiles de la nature.

THÉORÈME IImonad3
Et ni le cercle sans la droite, et ni la droite sans le point ne peuvent être artificiellement produits. C'est donc par la vertu du point et de la monade que les choses ont commencé d'être, en principe. Et toutes celles qui sont affectées à la périphérie, quelque grandes qu'elles soient, ne peuvent, en aucune manière, manquer du secours du point central.

THÉORÈME IIImonad4
Donc, le poin central qu'on voit au centre de la Monade Hiéroglyphique se trapporte à la Terre, autour de laquelle, tant le Soleil que la Lune et les autres planètes accomplissent leurs cours. Pour cette raison, puis que le Soleil possède la suprême dignité, nous le représentons par un cercle complet et un centre visible.

THÉORÈME IV
Bien que l'hémicycle de la Lune soit comme supérieur et au-dessus du cercle solaire, cependant il reconnaît le Soleil commne; son seigneur et roi; et on voit qu'il se complaît tellement en sa forme et sa proximité, qu'il rivalise avec lui par la grandeur (apparente aux hommes vulgaires) du semi-diamètre et qu'il reproduit toujours sa lumière; enfin il désire tellement être imprégné des rayons solaires que, presque transformé en lui, il disparaît complètement du ciel jusqu'à ce que, quelques jours après, il apparaisse, comme nous l'avons représenté, sous une figure corniculée.

THÉORÈME IV
Bien que l'héemicycle de la Lune soit comme supérieur et au-dessus du cercle solaire, cependant il reconnaît le Soleil commne; son seigneur et roi0; et on voit qu'il se complaît tellement en sa forme et sa proximité, qu'il rivalise avec lui par la grandeur (apparente aux hommes vulgaires) du semi-diamètre et qu'il reproduit toujours sa lumière; enfin il désire tellement être imprégné des rayons solaires que, presque transformé en lui, il disparaît complètement du ciel jusqu'à ce que, quelques jours après, il apparaisse, comme nous l'avons représenté, sous une figure corniculée. 

THÉORÈME V
Et je donne vraiment un complément au cercle solaire par le semi-cercle de la Lune. Du soir et du matin, il n'a été fait qu'un jour. Qu'il soit donc le premier, celui par qui a été faite la Lumière des Philosophes.