Aether asbl

Rituel d’invocation de la planète Mars

 

Auteurs : Attila et Aude, le 12 avril 2007

Article en PDFfichier-pdf-icone-5363-16

 

Nous avons passé fin février une semaine d’ascèse spirituelle avec certains membres du Cercle d'occultisme d'Aether. Le thème de cette retraite occulte était l’exploration des sept planètes : chaque jour, nous nous mettions dans l’esprit d’une des sept planètes et nous faisions deux rituels. Nous avons envie de vous faire partager dans ces pages nos ressentis de certains de ces rituels magiques. Voici le rituel d’invocation de la planète Mars que nous avons fait durant cette ascèse.

Nous nous étions déjà mis dans l’ambiance de Mars pendant toute la journée, pour nous préparer. Le soir venu, environ une heure avant de commencer le rituel, nous avons allumé un feu dans la cheminée car nous voulions utiliser analogiquement les flammes d’un feu ouvert pour l’appel de « M. », l’entité martienne que nous invoquions ce soir-là.

Mars

Exemple d'une de ces peintures.

Aude et Attila Markus. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Nous avons aussi dessiné des peintures de guerre sur nos visages et nos bras, avec de la peinture rouge (couleur de l’élément Feu et de la planète Mars). L’un d’entre nous s’est même couvert le torse et le dos de peintures. Ces peintures sacrées avaient pour but de nous permettre une plus grande identification aux énergies martiennes, qui sont entre autres reliées à la force et la guerre.

Lorsque nous fûmes tous prêts, nous avons allumé de nombreuses bougies dans toute la pièce, pour lui donner une ambiance chaleureuse et ignée. Puis nous avons éteint la lumière et lancé la musique. Nous avions en effet décidé de faire des danses tribales sur des musiques du Kodo (musique japonaise de percussions) pour entrer en transe et charger la pièce de la puissance martienne.

Nous nous sommes laissés porter par la musique et avons commencé à danser en harmonie avec elle. Le Kodo est une musique très guerrière, pleine de percussions et de tambours. Nous laissions le son des tambours prendre possession de nos membres et de nos esprits, en cherchant à rentrer en transe à travers la musique et la danse. Le premier morceau nous servit d’échauffement, le second nous permit d’entrer dans un état plus profond. Nous poussions des cris de guerre en harmonie avec la musique.

Au fur et à mesure des morceaux, nous nous abandonnions de plus en plus à l’énergie de la musique. La puissance de Mars se diffusait dans tout notre être, nous faisions corps avec son énergie combative. Nous voyions et ressentions que toute la pièce n’était qu’un immense brasier, dont nous étions les flammes. Par notre fusion avec la musique, nous manifestions la force de Mars et la densifions dans la pièce. Cette transe et cette danse nous apportaient beaucoup d’énergie et de force mais nos esprits demeuraient calmes. Ils n’étaient pas excités, contrairement à ce qu’on pourrait croire, mais plongeaient dans l’énergie de Mars pour la maîtriser et la diriger dans le sens que nous voulions.

Lorsque la pièce fut suffisamment chargée d’énergie martienne, nous avons arrêté la musique et nous nous sommes assis en demi-cercle autour de l’âtre dans lequel brûlait le feu. Nous l’avons contemplé et avons médité sur lui pour ne plus faire qu’un avec lui. Nous utilisions en même temps le mantra RAM (mantra du Feu), chacun le prononçant à son rythme. Le but de cette partie de la pratique était de fusionner notre esprit au feu physique qui était devant nous, pour nous charger complètement de l’élément Feu. En même temps, nous intensifions la charge de la pièce et de l’âtre où nous allions appeler l’entité M., en signe d’hommage et d’amour à son égard.

Mars2

 

 

Nous l’avons contemplé et avons médité sur lui

pour ne plus faire qu’un avec lui.

Nous utilisions en même temps le mantra RAM (mantra du Feu),

chacun le prononçant à son rythme.

Le but de cette partie de la pratique était de fusionner

notre esprit au feu physique qui était devant nous, pour nous charger complètement de l’élément Feu.

 

Mars3

Nous avons continué à nous préparer pour M., en méditant sur le feu et sur Mars, en silence. Nous nous donnions entièrement à cette force planétaire, nous voyions qu’elle est le sang qui coule dans nos veines, le désir qui anime toute chose. Nous nous identifions au feu et à Mars, en cherchant à fusionner avec ces forces. Ensuite, pour clôturer la charge du lieu, nous avons récité ensemble le mantra de Mars (Om Kram Krim Kraum Sah Bhaumaya Namah), en cherchant à donner le plus de corps et de force possible à cette vibration.

La dernière partie de ce rituel martien consistait dans l’appel de l’entité M., entité que nous connaissions bien tous les deux car nous l’avions déjà appelée à plusieurs reprises. Nous avons appelé M., en lui demandant de se manifester dans le feu physique de la cheminée. Sa manifestation fut nettement visible car, à l’appel de son nom, les flammes grandirent d’un coup en force et en énergie. Il était là, présent parmi nous. Nous lui avons rendu hommage avec amour et joie, puis nous lui avons demandé conseil et soutien : nous lui avons demandé de nous aider à nous libérer de nos liens, de brûler en nous se qui devait être consumé, de nous apprendre à maîtriser nos passions, ...

Pendant que le groupe chantait et scandait le nom de M., chacun d’entre nous lui a demandé sa bénédiction, en se rapprochant à tour de rôle du feu et en méditant sur lui. Nous sommes restés ensuite en silence devant le feu, pour méditer et nous unir à M., à son énergie et son enseignement. L’échange avec un être de lumière est toujours un moment de pure joie. Le décrire ne peut que rester en dessous de ce que l’on ressent à ce moment. Dans les bras de M., nous sentions couler dans tout notre être la puissance, la liberté, le désir, la force, le courage, ... Cela ne semble que des mots mais, en cet instant, il s’agissait d’énergies et non de phrases. Par notre union avec M., nous ressentions dans chaque cellule de notre être ce que sont la liberté, la puissance et la force de vie.

A la fin de l’invocation, avant de remercier et de saluer M., nous lui avons demandé d’utiliser toute l’énergie de la pièce pour bénir tous les membres du Cercle d’occultisme, ceux qui étaient présents comme ceux qui n’avaient pas pu venir à cette ascèse. A peine avions-nous exposé notre demande que nous avons senti la pièce se vider du poids de l’énergie et devenir beaucoup plus légère. Nous avons remercié M. pour son aide et son enseignement, puis nous l’avons salué en lui demandant de repartir dans sa sphère.

Nous avons senti les effets de cette pratique pendant toute la soirée et la matinée du lendemain, où nous fûmes tous emplis d’une énergie vitale considérable, dansant et jouant de la musique sans avoir besoin de nous reposer contrairement à ce qu’il nous aurait fallu en temps normal. Cette activité débordante s’est calmée après la pratique de Vénus mais la force de Mars continue à brûler en nous depuis. Nous ressentons encore en ce moment que, malgré le retour au travail et les semaines qui passent, nous sommes remplis d’énergie et de courage.