Aether asbl

Présentation d'Attila

Mon intérêt pour les sciences occultes commença vers mes 16 ans, quand je découvris le travail du Ki et la méditation lors de mes entraînements d'arts martiaux. Avec notre professeur, nous apprenions à méditer pour calmer notre esprit mais aussi à développer des techniques de respiration particulières pour entrer en transe, ce qui nous servait pour le combat. A partir de ce moment-là, je commençai à pratiquer l'ésotérisme et je m'intéressai de plus en plus à ce domaine.

J'appris d'un ami l'usage du tarot comme outil divinatoire. Je fus fasciné par ses symboles et je pressentis, immédiatement, la profondeur de son enseignement. Parallèlement à la divination pour des personnes de mon entourage, j'étudiai la partie ésotérique et occulte du Tarot. Suivant les travaux de Papus et d'Eliphas Lévi, je m'attelai à sonder ce "livre" pour en retirer le maximum de richesse et de sagesse. Et le Tarot s'avéra un instrument d'étude de philosophie occulte très précieux. Mes pratiques occultes se poursuivirent par le développement des facultés psychiques et par la magie occidentale telle que l'enseignent Papus, Eliphas Lévi, Jagot, Agrippa... Consacrant tout mon temps à l'occultisme, je travaillais mi-temps, ce qui me permettait de gagner juste assez ma vie pour payer ma nourriture et mon loyer. Mon développement personnel, à travers l'ésotérisme, était la seule chose importante à mes yeux.

A la même époque, je reçus l'initiation au sein d'un ordre magique. Je continuai à approfondir la magie occidentale (la kabbale, l'alchimie, la gnose...) mais je me dirigeai aussi, tout naturellement, vers la tradition tantrique et shivaïte, à laquelle appartenait mon guide. Je méditais longuement sur le troisième oeil (taraka-yoga); cela développa ma force mentale mais aussi la certitude de mes opinions, ce que je ne découvris que plus tard. Au fur et à mesure de mes études, je réalisai l'unité de l'occultisme : toutes ces traditions, qu'elles soient d'Orient ou d'Occident, ont pour fondement des principes identiques. Cette universalité renforça ma conviction de l'authenticité de la magie. D'autre part, mes capacités psychiques se développèrent, régulièrement, au fil des années et je les entraînai par des exercices de clairvoyance, de télépathie, de radiesthésie et de psychométrie.

Mon guide aimait vivre en retrait du monde et il considérait qu'il était préférable de s'en éloigner pour se développer. J'expérimentai cette vérité, pendant de longues années, et mes progrès furent fulgurants pendant ces périodes de retraite. Cependant, j'étais préservé des troubles et des nuisances qu'entraîne une vie sociale et je découvris, un jour, que mes pratiques ne m'aidaient pas à vivre, sereinement, mon occultisme dans la société. Pris d'un malaise, je décidai de quitter mon guide et de réintégrer le monde. Je réalisai, alors, à quel point je m'étais éloigné des réalités sociales et je mis un certain temps avant de pouvoir retrouver mon équilibre.

J'expérimentais la dualité: comment espérer réaliser l'équilibre en moi en rejetant le monde dans lequel je vivais, comment parvenir à la Conscience absolue et pure en fuyant une partie de cette Conscience ? La seule solution était d'éliminer de mon esprit toutes ces notions de sacré et de profane; plus de dualité, sinon je créais cette dualité en moi également. Un voile s'était écarté et je percevais, plus clairement, le jeu qui se jouait en moi. Il n'y a que la Conscience divine, la Conscience absolue, et je dois unir le microcosme, que je suis, à l'Univers. C'est ce que je fais, depuis ce moment, ce qui m'a amené à mieux comprendre la voie tantrique que j'avais entamée plusieurs années auparavant. Cherchant à voir toute chose comme la manifestation de l'énergie créatrice, la Shakti, je dilue de plus en plus la différence dans l'Unité.

Les changements, se produisant dans ma conscience, se sont encore accélérés depuis ma rencontre avec ma parèdre, Aude. Ma compagne est une facette de la Shakti Divine, qui se manifeste à travers toute la création. J'utilise mon amour pour Aude pour m'unir encore plus profondément à Elle. L'identifiant à la Shakti, je projette mon amour pour elle dans toutes les formes et les choses de ce monde ; elle se manifeste alors à mon coeur et ma conscience, sous des formes diverses, que ce soit un passant ou un objet quelconque, et cela éveille, spontanément en moi, un jaillissement de félicité et d'extase.